Site officiel Tai-Jitsu Do Europe

Enseignement

                     CAHIER TECHNIQUE TAI-JITSU DO (2)

       par D. DUBOIS 8ème Dan,  DESJEPS, BEES 2

 

 

        2/ RAPPEL SUR L’ENSEIGNEMENT

 

       « On ne peut enseigner ou juger que ce que l’on maîtrise parfaitement »

 

2a/ LE ROLE DU PROFESSEUR

 

Au cours d’une leçon, le professeur doit moduler de façon précise les effets à atteindre en :

-          AFFIRMANT ses intentions

-          PRESENTANT clairement le but de la leçon

-          VEILLANT à enseigner les objectifs prioritaires

-          PRESERVANT le développement organique et foncier par une adaptation physiologique à l’effort

-          CONTROLANT la transmission technique

 

Le rôle du professeur présente de multiples facettes et est à tous moments le garant de ses messages d’éducation pendant les cours mais aussi avant et après.
Modèle incontesté de technique il doit toujours veiller aussi au développement moteur, psychique et social de ses élèves.

 

1/ L’EDUCATION MOTRICE

Elle repose sur 3 facteurs essentiels :

-          Les facteurs PERCEPTIFS de la conduite de sa séance par la prise de conscience du corps, de l’intelligence du mouvement et de la perception et de l’intégration des rapports espace/temps.

-          Les facteurs d’EXECUTION en prenant en compte la souplesse articulaire, le rendement musculaire par le développement de l’élasticité, le relâchement , la force, la vitesse de réaction….des muscles.

-          La COORDINATION MOTRICE générale

 

2/ LA TRANSMISSION TECHNIQUE

C’est la connaissance pratique liée à la discipline et dont les intentions sont multiples et en coordination avec l’éducation motrice (rapidité, mobilité…).

EXEMPLE : Apprentissage du « coup de pied direct » sur une SERIE DE BASE (ETJD 43) en liaison avec une TECHNIQUE DE BASE ENCHAINEE (ETJD 90) et par la suite une TECHNIQUE DE DEFENSE (ETJD 118/119)

Le professeur a alors un rôle de « MODELE » très important, devant adapter la technique à transmettre en fonction de l’individu (niveau, sexe, âge) et en sachant bien la COMMUNIQUER en la transmettant aussi de la bonne manière.

 

3/ ROLE SOCIAL

Au travers des situations qu’il va mettre en place (travail à 2, en groupe…), des règles pratiques qu’il va instaurer (autorisation, interdiction…) et la discipline qu’il va faire respecter (les saluts, le respect du partenaire, les rituels…)

 

4/ DEVELOPPEMENT DE L’IDENTITE

Le professeur doit favoriser la prise de conscience, le contrôle, le développement des facteurs liés à l’individu : émotion, créativité, courage, volonté…).

Le développement du sens de l’initiative et de la responsabilité au travers d’exercices débutant/gradé, randori en cercle…intervenant dans ses intentions pédagogiques (formation des futurs enseignants par exemple).

 

5/ DEVELOPPEMENT ORGANIQUE ET FONCIER

C’est le développement des capacités physiologiques du corps au travers de l’activité physique par des adaptations cardio-vasculaires permettant de s’adapter à des exercices de type vitesse, endurance ou résistance.

2b/ LES QUALITES DE L’ENSEIGNANT

 

Le bon enseignant doit :

-          POSSEDER un bon niveau technique

-          CONNAITRE sa population (enfants, adultes, cas sociaux…)

-          ETRE ORGANISE par une planification étudiée des séances, la maîtrise du contenu, le respect des horaires…

-          MAITRISER ses moyens pédagogiques et sa transmission du savoir

-          ADAPTER ses connaissances sur le développement moteur, physiologique et psychologique de l’individu 

 

2c/ L’ENSEIGNANT ET LA PEDAGOGIE

 

La PEDAGOGIE ou SCIENCE DE L’EDUCATION et de L’INSTRUCTION

En effet lors d’un cours votre MESSAGE sera plus ou moins bien perçu en fonction de vos capacités à :

-          VOUS FAIRE COMPRENDRE

-          Respect des objectifs

-          Choix des mots

-          Garder un « fil conducteur »

-          Phrases courtes

-          Etre à l’écoute de son auditoire

-          VOUS FAIRE ENTENDRE

-          Ton de la voix

-          Placement par rapport à l’auditoire

-          Clair et précis

-          VOUS FAIRE VOIR

-          Face

-          Cercle

-          2 groupes

-          Assis

-          2 par 2

-          DEMONTRER

-          Quand c’est nécessaire

-          Abstraction de sa technique personnelle

-          Mimétisme

-          Travail élèves / professeur

-          CORRIGER

-          Au bon moment

-          Individuellement / En groupe

-          Omniprésence

-          VOUS FAIRE RESPECTER

-          « main d’acier dans un gant de velours »

-          Utilisation des « silences »

-          Intonations de la voix

-          Contrôle des débordements ou imprévus

 

Il faut aussi que l’enseignant sache maîtriser la « CHARTE DES DROITS A L’AFFIRMATION DE SOI » et aux 10commandements s’y rapportant, car vous avez le droit :

 

-          1/ De juger de votre propre comportement, de vos pensées et de vos émotions et d’en prendre la responsabilité totale

-          2/ De ne pas présenter d’excuses ou de raisons pour justifier de votre comportement

-          3/ De juger si vous êtes « oui ou non »responsable de trouver des solutions aux problèmes des autres

-          4/ De changer d’avis

-          5/ De commettre des erreurs et d’en être responsable

-          6/ De dire « je ne sais pas »

-          7/ D’être illogique lorsque vous prenez une décision et d’en prendre la responsabilité

-          8/ De dire « je ne comprends pas »

-          9/ De dire « cela m’est indifférent »

-          10/ De dire « non » sans vous sentir coupable

 

2d/ L’ENSEIGNANT DANS SON COURS

 

-          GENERALITES

Alors que le professeur débutant risque par inexpérience d’essuyer quelques difficultés car il n’aura pas suffisamment réfléchi avant d’agir, le professeur expérimenté (voir plus haut) peut lui aussi tomber dans un piège par exemple celui de la « routine » qui rendra ses cours moins intenses et moins attractifs pour ses élèves voir pour lui-même.

Ne vous êtes jamais dit, en tant qu’élève « tiens aujourd’hui le cours était super ! ! ! » ou en tant que prof « je n’ai pas vu le temps passé ! ! ! » Quels ont été alors les facteurs de sensation d’un bon cours ? ? ? ?

Je vous propose donc d’aborder certains éléments vous permettant de résoudre des situations simples mais courantes pour un enseignant.

 

-          STRATEGIE PEDAGOGIQUE

Précédemment nous avons énumérer les capacités à mettre en œuvre pour faire « passer un message » lors d’un cours et je vous propose à titre d’exemple celle du positionnement du professeur vis à vis de ses élèves :

 

1/ LE CERCLE,  PROFESSEUR AU CENTRE

-          UTILISATION : dans les échauffements ou l’apprentissage de certains mouvements simples (travail coup de poing direct face au centre, en déplacement sur 3 pas puis pivot et retour position initiale sur 3 pas, randori en cercle…)

-          AVANTAGES : -  Permet une bonne vision du groupe

-          Corrections collectives faciles

-          Contrôle du groupe

-          Astuce pédagogique (faire compter, changer le centre)

-          Le professeur peut aussi travailler (pas trop conseillé ! ! !)

-          INCONVENIENTS :- Ne convient pas un groupe trop important (10 à 12 maxi)

-          Déplacements réduits

-          An centre le professeur doit tourner pour contrôler ses arrières (ou utiliser le matériel de la salle comme les miroirs)

 

2/ LA LIGNE OU LES LIGNES EN QUINCONCE

-          UTILISATION : kata, technique en déplacement. Le professeur présentera la technique de face (attention au phénomène « du miroir ») , de profil et dans le même sens notamment pour les débutants.

-          AVANTAGES : - Permet de gérer des groupes importants

-          Possibilité de faire des ½ groupe

-          Permet de travailler en déplacement sur plusieurs pas

-          De contrôler les allers et retours

-          De corriger sur ARRET au cours des déplacements

-          Plus dense au niveau physique

-          INCONVENIENTS : - Si plusieurs lignes, mauvaise vision des lignes du fond

-          Difficultés de correction individuelles

 

3/ TRAVAIL A 2 EN LIGNE ET EN QUINCONCE

-          UTILISATION : travail technique à 2

-          AVANTAGES : - Sécurité des élèves surtout sur les projections

-          Contrôle de l’espace

-          Corrections faciles surtout lors des répétitions au commandements (la moindre erreur se voit par mimétisme)

-          Possible de dédoubler les groupes

-          Vision correcte de l’ensemble (possibilité de faire travailler un assistant)

-          INCONVENIENTS : - Nécessité d’un travail libre au départ et commandé ensuite

-          Astuce pédagogique (face à moi, face au mur…)

-          Sécurité réduite en cas de nombre de binômes important

-          Démonstration sous plusieurs angles

-          LES PIEGES A EVITER

- Un nombre d’élèves « impair » entraînant la relâche de certain ou le travail avec l’élève ce qui est dangereux et anti pédagogique, la solution étant de former un « trio »

- Lors du changement de partenaire, ceux qui restent toujours ensemble

- Le phénomène du « miroir »

- Les différences de niveau (sauf quand cela est nécessaire dans certains objectifs précis) et d’âges

- Le désintérêt surtout des « gradés » ou des « anciens » sur des techniques pour débutant nécessitant de fonctionner en groupes séparés avec une base commune et des techniques adaptées.

 

-          LES CORRECTIONS

Elles peuvent être individuelles ou collectives ;

Travail volontairement seul pour « découvrir »le geste et correction individuelle

Travail en groupe

Rappel périodique de la technique et des « points clés » (déséquilibre, déplacement, précision du geste…)

Utilisation d’un élève jouant le rôle du modèle et correction en direct du professeur

Utilisation d’un assistant

 

-          LES VARIABLES

- INTENSITE  importance du ton de la voix, des encouragements

-          NOMBRE de répétitions

-          AJOUT progressif de difficultés

-          REPLACER le technique dans un autre contexte (kata, randori…)

-          AMENAGER le milieu (utilisation d’objet, de matériel)

-          FAIRE participer les élèves (gradé servant de prof)

-          VARIER la disposition dans l’espace ou le lieu (extérieur, lumière éteinte…)

-          ETRE A L’ECOUTE et modifier en fonction des réactions

 

2e/ BIEN COMMUNIQUER

 

L’enseignant devra améliorer sans cesse son expression orale afin de faciliter la communication, se faire bien comprendre de ses élèves et surtout vérifier que « le message transmis est bien le message reçu ».

Les difficultés rencontrées  dans le domaine de la COMMUNICATION peuvent se résumer de la façon suivante :

-          CE QUE VOUS VOULEZ DIRE (ECRIRE OU MONTRER)

-          CE QUE VOUS POUVEZ DIRE (ECRIRE OU MONTRER)

-          CE QUE VOUS DITES (ECRIVEZ OU MONTREZ)

-          CE QUE LE RECEPTEUR RECOIT

-          CE QU’IL ENREGISTRE

-          CE QU’IL COMPREND

-          CE QU’IL RETIENT

-          CE QU’IL PEUT UTILISER DANS SA PRATIQUE

 

Le principe étant que l’émetteur (l’enseignant) transmet un message (explication, geste, consigne, point clé…) à un ou plusieurs récepteurs (les élèves, l’auditoire…). Cette transmission s’effectue de plusieurs façons, notamment par le canal verbal (mots, phrases utilisées…),  le canal gestuel (attitude, position…) et par des codes (appellation, .références…). L’enseignant doit régulièrement vérifier la compréhension de son auditoire.

 

(----EMETTEUR----CODAGE----MESSAGE----DECODAGE----RECEPTEUR----)

(---------------------------------------RETOUR (FEED BACK)---------------------------------)

 

Pour ce faire le MESSAGE doit :

-          Utiliser des codes de référence communs (nom de la technique, classement…)

-          Etre entendu de tous (appel à l’attention, rassemblement, intérêt…)

-          Etre clair et précis ( phrase courte, mots-clés, sans équivoque…)

-          Etre répété(professeur et élèves)

-          Etre vérifié  (retour)

-           

  En résumé :

 

-          Entre ce que l’enseignant dit et ce que l’élève comprend il y a une grande marge qu’il faut s’attacher à minimiser.

-          Un message suggère toujours plus de choses qu’il n’y paraît d’ou la nécessité d’être toujours cohérent dans les explications. 

-          Apprenez à connaître vos élèves pour utiliser les meilleurs moyens de transmission à leur compréhension.

 

2f/ CONCLUSION

 

Cette liste n’est pas exhaustive , chaque enseignant doit pouvoir y ajouter ses expériences personnelles, gérer les changements et ne pas hésiter à sortir « des sentiers battus ».

 

Enseigner n’est pas chose facile, nécessite une mise à niveau régulière est nécessaire car l’enseignant tel « un citron que l’on presse », lorsque celui-ci n’aura plus de jus il sera éliminé .

 

 

C’est en général une passion qui grandit au fur et à mesure que l’âge avance….La créativité est un plus mais l’important est la motivation et la préparation systématique des cours.  

2018  Tai-Jitsu Do  globbersthemes joomla templates
logotype
TJDE