Site officiel Tai-Jitsu Do Europe

FEKAMT

Pourquoi adhérer à la FEKAMT

(par le Président Dr. G.Garson et son équipe dirigeante)

Liberté et indépendance

            LA FEKAMT accueille les écoles constituées, les clubs indépendants, qui cherchent une structure pour assurer leur individualité.  Le choix des écoles traditionnelles (RYU) de respecter leur  propre tradition, lignage et héritage de leurs SOKE  requiert une liberté et une indépendance totale. Naturellement inscrite dans une unité de gestes, de pensées, et de techniques la cohérence des RYU traditionnels peut souffrir de la normalisation (conventionnelle et nécessaire pour des règlements sportifs contrôlables) des fédérations délégataires dont l’objectif est une standardisation des  méthodes et techniques pour jugement et arbitrage  de qualité.

Pour assurer l’indépendance administrative des membres, la FEKAMT adhère à la FFCO (fédération française des Clubs Omnisports) qui  sans aucune exigence technique spécifique  fournit les mêmes avantages (subventions municipales et régionales)  que ces fédérations.

Karaté et Arts Martiaux Traditionnels

            Traditionnelles (historiques, fondées sur la transmission par les Maîtres) plutôt que conventionnelles (normatives à usage de compétition, classement, jugement par examens), les disciplines majeures de la FEKAMT essentiellement fondées sur le Karaté d’Okinawa et le Ju Jitsu japonais sont plus des  arts de survie que des Budo avec leurs systèmes de contraintes sur l’individu. Elles se veulent efficaces, adaptées à la vie en société, et trouvent leurs sources dans les valeurs spirituelles chinoises ancestrales. Le Karaté originel comprenait toutes les techniques de percussion, projection, contrôle, déplacement, esquives, incluant les techniques de KOBUJUTSU et des armes agraires. L’objectif était « ne pas perdre » et non pas « gagner » ce qui incluait donc le choix d’éviter le combat si possible (la véritable auto-défense) et garder son intégrité physique et son autonomie. Par son origine japonaise le Karaté devint DO, outil de normalisation de masses à fins guerrières, une gymnastique, et finalement un sport. De cette tradition plus récente la FEKAMT a conservé la notion de ‘’Karaté pour tous’’, et de développement gymnique personnel (qui est un des atouts de la pratique).

La FEKAMT reconnaît donc les apports du DO et les codes moraux y afférents, tout en respectant les RYUS tels qu'officialisés mais  elle travaille à  remettre en vigueur le karaté comme art complet.

Survivre  implique l’efficacité à travers trois composantes :
 –La défense individuelle, l’intégrité physique contre des agresseurs divers armés ou non (bien différent d'un art de la guerre lié à l'attaque collective organisée)
 –La santé (préserver sa santé physique et mentale,  autre façon de survivre)
 –L’éducation socio-culturelle  (afin de préserver sa personnalité, affirmer son identité et sa capacité à être libre et ses intérêts dans la société)

Art de vivre qui unit les diverses écoles ou tendances qui constituent des méthodes traditionnelles complètes de notre groupement.

Les valeurs fondamentales des RYU traditionnels de la FEKAMT (non Karaté)

En dehors du pur Karaté, les autres composantes de la FEKAMT se réfèrent à des traditions et lignages propres mais tout autant cohérentes et véhiculant leurs propres valeurs. Du Ken Jutsu et  Aiki Ju Jitsu et son dérivé non-violent l’Aikido réservés aux nobles japonais, aux formes variées de  Ju Jitsu, Tai Jitsu, plus populaires s’ajoutent une grande variété de disciplines plus modernes  mais qui ont aussi un grand point commun avec le Karaté dans l’esprit sinon dans l’historique. La grande variété spécifique des écoles de combat traditionnel empêche de lister toutes leurs différences, mais leur point commun est de faire du pratiquant(e) un être libre, serein, capable de faire face aux situations de contrainte et de conflit avec son bagage martial personnel.

Les autres écoles de combat complètes de source chinoises, coréenne, vietnamiennes, israéliennes, brésiliennes …  peuvent bien sûr transposer ces concepts et valeurs dans  la préservation de leur identité et en cela la FEKAMT les accueille tout autant dans l’esprit martial à l’origine de sa formation même si la forme peut parfois différer et leurs experts techniques sont les garants de leurs propres systèmes.

Les passerelles entre disciplines

            La variété des styles, options,  méthodes et attitudes interdisent l’intégration verticale (système technique unitaire) des groupements de la FEKAMT, mais enrichit son intégration horizontale (ce qui est commun entre tous)  par l’harmonisation des exigences entre écoles et la qualité d’exécution.  Les stages FEKAMT permettent de tendre à cette harmonie, les experts apportent leur expérience et indiquent la voie juste, et les écoles en se côtoyant diffèrent mais loin de se léser  s’enrichissent de cette diversité.

Esprit, Technique et Physique

            SHIN-GI-TAI est le socle de la FEKAMT. Excellence d’exécution  technique, compréhension du geste, connaissance de l’environnement culturel, scientifique, historique, sociale. La FEKAMT regroupant divers Arts Martiaux japonais de type DO et JUSTU, et d’autres écoles non-japonaises offre à ses membres la possibilité d’exprimer ces individualités, mais sans standardisation cherche à unifier la quantité des connaissances acquises à chaque niveau de graduation. Cette unification est sous l’égide de la commission technique des experts constitués des chefs de files de chaque école et du SHIHAN et du DOSHU de la FEKAMT.

Le DAN FEKAMT

            Officiellement reconnu grâce aux efforts des cadres de la FEKAMT le DAN-FEKAMT est délivré par la Commission Européenne des Grades et Titres constituée de Maîtres et hauts gradés de la FEKAMT. Il reflète donc la graduation de notre fédération et représente une échelle de valeur reconnue pour son contenu technique. Les DANS obtenus dans les fédérations délégataires ou autres peuvent être validés sur dossiers par la commission des grades.

En application de récentes décisions de justice devenues définitives, ayant autorité de la chose jugée, la FEKAMT est habilité à délivrer le 'DAN FEKAMT' à ses adhérents sans contrevenir aux dispositions de la loi française.

Extrait de la Cour d'Apple de Montpellier n° 1388 du 16/10/2008, Cour de Cassation Chambre Criminelle n° 442 du 20/01/2009, Cour d'Applel d 'Orléans n° 2009/633 du 03/11/2009.

La graduation FEKAMT consiste plus en une évaluation des connaissances et des compétences plutôt qu’en examens et de passages de grades devant des Jurys omnipotents selon un règlement général uniformisé, inapplicable pour de véritables styles individualisés, sans parler des spécificités des RYU non-karaté. L’évaluation de niveau de compétence  proposé à la FEKAMT s’établit sur un rapport mutuel de confiance et de respect entre le postulant  et les  Maîtres et SEMPAI (anciens).
  Le postulant présente et explicite ses acquis et connaissances à la  commission des Grades dont il reconnait l’expérience, les savoirs et l’autorité et accepte donc  leur avis pour se positionner de façon relative, dans la hiérarchie des compétences (grades) en vigueur dans la FEKAMT et par rapport à ses  condisciples. Pour ce faire il suit un cadre-référentiel,
spécifique à son Ryu ( ou discipline, ou école) dénommé "règlement des grades".
La commission conduit, selon ce guide-canevas (adaptable selon divers critères complémentaires : âge, aptitudes naturelles, application, effort de progression, exemplarité.. etc...) une « séance-échange » révélant au mieux les réelles compétences de celui qui se soumet de son propre chef à cette évaluation et de le guider en préservant les caractéristiques du RYU, les valeurs traditionnelles et l’esprit d’entraide et d’harmonie correspondant à la notion de DO.

La formation des professeurs  et Instructeurs

            La formation des instructeurs de la FEKAMT est  l’une des préoccupations majeures de la FEKAMT et sa commission formée de  professionnels  et d’enseignants de haut niveau (BESS2 et DESJPS)  s’attache à offrir aux participants un niveau de compétence en rapport avec l’exigence d’excellence techniques comme seule garantie de pérennisation de  notre groupement. Le processus de reconnaissance officiel de nos formations est en cours.

Le désintéressement

            Unique ciment d’une très grande variété de styles d’écoles de structures, de tailles, d’intérêt, la FEKAMT repose sur le désintéressement de ses membres et ses dirigeants techniques et administratifs. La passion des Arts Martiaux, l’approfondissement des connaissances, l’humilité,  la détermination, mais avec la volonté d’élever ce niveau dans tous les domaines de ses activités. 

 

Les ARTS MARTIAUX à la FEKAMT

(par Gilbert GRUSS 9è DAN)

Les experts de la  FEKAMT se sont  fixés comme objectifs de combler les carences pour ne pas dire les absences des fédérations officielles en matière d’enseignement du Budo.

Nous ne sommes pas contre ces fédérations et ne voulons pas leur faire de concurrence, mais nous nous plaçons sur le terrain qu’elles ont malheureusement délaissé en sacrifiant le Bushido sur l’autel du sport.

Les fédérations officielles sont délégataires pour tout ce qui concerne le sport et les titres sportifs, nous leur laissons volontiers cette infime facette de notre discipline.

Les arts martiaux ne sont pas des sports.

La différence ? Elle est à la fois simple et remarquable et se résume en deux mots : Art et Martial

Le sport est distraction,  le Budo est initiation.

L’art ne se décline pas au travers de la concurrence et le "martial" ne peut se concevoir  comme un jeu (ou un sport).

Le sport suppose compétition, performance, confrontation, l’art est ascèse, maîtrise du corps et de l’esprit.

L’art  se décline avec mesure et contrôle, son objectif :

La maîtrise plutôt que le prestige, la  qualité plutôt que la quantité.

Si le sport a besoin d’extériorisation et d’apparence, l’art martial est intériorisation, il est réservé et se garde de toute exubérance.

La pratique sportive nécessite  des règlements, l’art martial se situe en dehors de toute réglementation, il est liberté d’expression, d’espace et de mouvement. Sa pratique n’est ouverte qu’à des esprits libres, affranchis de toute contrainte doctrinale et doctrinaire.

Et si le "grand champion" connaît durant un temps gloire et honneur, le grand Budoka se fait valoir par son humilité et sa discrétion, les seules victoires qui l’honorent sont celles remportées sur lui-même, sur son ego.

Voilà notre voie martiale, notre vision du Budo : Une éducation du corps et de l’esprit sans recherche de concurrence, une préparation à la confrontation pour ne jamais avoir à l’expérimenter, l’art de prévenir pour ne jamais avoir à guérir.

 

                                           http://www.fekamt.com/

2017  Tai-Jitsu Do  globbersthemes joomla templates
logotype
TJDE